Depuis l’enfance, j’ai toujours évolué dans un environnement artistique. Mon père peintre et scénographe m’a donné le goût des arts visuels, ma mère enseignante de littérature m’a transmis le sens de la narration et le goût de l’écriture.

Après des études cinématographiques en France, je suis rentré à Maurice en 2002 avec quelques projets en tête. Depuis j’ai eu la chance de réaliser certains d’entre eux. Mon premier documentaire, Diego l’Interdite, sur la déportation du peuple Chagossien (2003) et mon premier long métrage Lonbraz Kann (2014) restent des expériences inoubliables, à côté de mes autres films, courts-métrages et documentaires.

Depuis mon enfance j’ai également toujours pratiqué les arts plastiques. L’impression et le dessin sont les techniques qui m’intéressent aujourd’hui, particulièrement en les mélangeant. Même si cette activité est pour moi une passion, je ne l’ai jamais considérée comme mon activité professionnelle, elle est mon point d’équilibre, une partie importante de ma vie, une source d’inspiration et d’apaisement.

Ayant eu la chance de grandir dans un environnement créatif, j’essaye de garder un pied dans l’enseignement et la transmission, pour aider de jeunes Mauriciens à s’affirmer à travers l’art.